Après l’hiver on se (re)met au vert !

Comment aménager son extérieur à l’arrivée des beaux jours ? Quand planter ses tomates, courgettes, oignons et patates ou ses herbes aromatiques ? Quelles plantes ou fleurs choisir lorsque l’on vit en appartement ? Autant de questions auxquelles votre TéléZappingmag a voulu répondre.

Lorsque l’on débute, le jardinage peut sembler compliqué. Comme toute nouvelle activité, prenez le temps de vous renseigner, de vous équiper et commencez par des choses simples. Pour votre premier potager, ne vous lancez pas avec des variétés fragiles ou nécessitant beaucoup de soin au risque d’être déçu… Et si ce n’est pas votre premier jardin, amusez-vous !

Avec simplement quelques jardinières…

Sur votre balcon ou votre terrasse, pour peu que vous soyez bien exposé, car les légumes aiment la lumière, vous pouvez déjà cultiver un mini potager. Les tomates cerises sont idéales pour être cultivées en pots, tout comme les radis roses, mais attention, si vous voulez qu’ils ne soient pas trop piquants, il faut les arroser très régulièrement ! Vous pouvez également faire pousser de la salade – « mesclun du balcon » – et des aromates évidemment. La menthe étant plutôt invasive, elle est la parfaite candidate pour être mise en jardinière et éviter la prolifération dans votre jardin ! Clara Feldmanstern, créatrice du jardin de l’abbaye royale de l’Épau, déconseille de mettre des carottes en jardinière par exemple, car elles ont besoin de profondeur, ou des courgettes qui ont tendance à s’étaler facilement… « Mais pourquoi pas des concombres ! Surtout si vous pouvez les faire grimper le long d’un mur ou d’une palissade. »

Lorsque vous avez un peu plus de place

Si vous avez la chance d’avoir un peu de ter- rain et que vous souhaitez créer un potager, commencez par des choses simples comme les salades car il en existe de nombreuses espèces pour toutes les saisons. Choisissez des légumes comme les betteraves, les carottes, les oignons, les courgettes, les fèves ou les tomates, qui ne nécessitent pas d’être arrosés tous les jours, surtout si vous avez paillé votre jardin afin de conserver une certaine humi- dité dans la terre. Sans oublier nos fameuses herbes aromatiques ! Ciboulette, persil, coriandre, thym, basilic, etc.

               « Prenez le temps de vous renseigner

               et commencez par des choses simples. »

Les jardins partagés

Et si vous n’avez ni terrasse, ni balcon, mais que jardiner vous fait envie, vous pouvez vous rap- procher des différentes associations mancelles qui proposent des jardins partagés. En effet, en différents endroits de l’agglomération du Mans, des espaces publics vacants ont permis l’aménagement de jardins partagés. Ces espaces naturels ont été mis à la disposition des habitants et d’acteurs pour un usage collectif. La création des jardins partagés poursuit plusieurs objectifs, selon le site Internet de la ville du Mans : favoriser la participation et la sensibilisation de la population au développement de la biodiversité, veiller au renforce- ment de l’identité « ville nature » et conforter le lien social.

Que planter en avril ?

Selon Clara Feldmanstern, il est temps de semer vos tomates ! Elle explique qu’en ville, nous avons un peu plus de latitude qu’à la campagne car il fait généralement plus chaud à cause du béton. « Si vous le pouvez, semer vos légumes en intérieur avant de les planter en pleine terre, idéalement après les Saints de glace (du 11 au 13 mai), notamment les courgettes, les melons, les haricots et même le basilic, la coriandre ou le persil. » Vous pouvez également semer des fleurs (toujours en intérieur si vous le pouvez) comme des soucis, des cosmos, des pavots ou des œillets et les replanter en mai. 

« En revanche, il est un peu tard pour les fraises… » précise Clara. Et d’ajouter : « Pour les framboises et les cassis, il faudra attendre l’automne ! »

Pour conclure, même si vous habitez en ville vous pouvez donc manger des légumes et des fruits que vous avez vus grandir, que vous avez arrosés et que vous avez récoltés, pour peu que vous ayez un peu de temps et la volonté de passer ce temps les mains dans la terre ! •

             « Favoriser la participation et la sensibilisation

             au développement de la biodiversité. »

Pour connaître la localisation des différents jardins partagés et les structures qui les gèrent, rendez-vous sur : www.lemansmetropole.fr/citoyen/les-engage- ments/les-jardins-partages

Compostage obligatoire

Depuis le 1er janvier dernier, le tri des biodé- chets est devenu obligatoire en France. La
loi de 2020 visant à lutter contre le gaspillage alimentaire impose à chaque ménage de s’équiper d’une solution de compostage. C’est dans cette optique que la ville du Mans offre à tous les particuliers un composteur ou un lombricomposteur pour équiper son habita- tion. Cette mesure, votée à l’unanimité par le conseil du Mans métropole en novembre 2023, permet à tous de trier les biodéchets à la source. Il existe également du compostage collectif.

Pour plus d’informations : www.lemansmetropole.fr/facile/les-dechets/le-compostage

Le retrait s’effectue à l’accueil du service Propreté, au 206 rue de l’Angevinière.

3 question à ?

Clara Feldmanstern

Créatrice du jardin de l’abbaye royale de l’Épau

Depuis quand le jardin de l’abbaye royale de l’Épau existe-il et comment s’est-il développé ?

J’ai créé le jardin de l’abbaye royale de l’Épau au printemps 2018. Enfin, quand je dis créé, j’ai imaginé le projet en 2018. Avant tout, il a fallu dessiner les plans. J’ai souhaité reprendre la forme du vitrail de l’abbaye, avec une partie en rosace notamment. La surface cultivée du jardin représente aujourd’hui environ 1 000 m2 (sans compter les sentiers).


Que cultivez-vous et comment ?

90 % de ce que nous cultivons est comestible. Il y a de nombreux légumes, comme des salades, des oignons, des radis, des blettes, des tomates, etc. Mais aussi des petits fruits, comme les fraises, les groseilles, les framboises, etc. Nous avons également des herbes aromatiques et médicinales et quelques fleurs. J’aime beaucoup tester des nouveautés chaque année, mais ce qui ne change pas c’est que nous cultivons notre potager en permaculture. Cette forme d’agriculture durable s’inspire de la nature et respecte les processus naturels afin de créer un environnement harmonieux.


Que devient la production du jardin ?

La production du jardin alimente le Café des Moines, qui propose donc des plats élaborés à partir de produits issus du jardin permacole, et parfois nous vendons le surplus en paniers à la boutique de l’abbaye. Au-delà d’une production, le jardin est aussi et surtout un support pédagogique pour sensibiliser les visiteurs à ce mode de culture. Nous organisons des ateliers et des visites guidés du jardin.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

météo

loader-image
ciel dégagé 14°
Vous souhaitez que TéléZappingmag traitre
un sujet en particulier, faites-le nous savoir !