Que nous réserve 2024 ?

This content has been archived. It may no longer be relevant

Alors que nous avons les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en ligne de mire, cette nouvelle année ne sera pas uniquement sportive pour la Ville du Mans, puisqu’elle démarre sur les chapeaux de roue avec la seule biennale internationale dédiée au son, Le Mans Sonore.

La préfecture sarthoise, mondiale- ment connue pour son circuit automobile, rayonne également grâce à la beauté de sa vieille ville et de son enceinte – la mieux conservée de tout l’ancien empire romain ! – mais aussi grâce aux nombreux évènements culturels organisés tout au long de l’année, comme Faites Lire, Entre cours et jardins, Forever Young, La Nuit des Chimères, Plein Champ ou Le Mans Sonore.

        La Ville du Mans a construit un Pôle son de notoriété internationale. 

Stéphane Le Foll

Le Mans, capitale du son

La biennale revient pour une 3e édition, avec une programmation faisant se côtoyer des artistes internationaux, émergents, des artisans du son, le cinéma sonore de Radio France et des projets complètement expérimentaux. Des tranches sont dédiées à l’accueil des scolaires car l’axe de médiation et d’éducation artistique et culturelle est prioritaire dans la politique culturelle du Mans et précisément au sein de Le Mans Sonore.
Le thème de l’édition 2024, sur la base de ces enjeux, est « Transmissions ».
Du 20 au 28 janvier, la manifestation propose une centaine de rendez-vous partout dans la ville : parcours d’expositions et d’installations sonores, une « Rue du Son » festive, participative et déambulatoire, des conférences, des journées d’études, un concours international design sonore, des ateliers de médiation, des parcours scientifiques, des concerts, des workshops, etc.

Le sport à l’honneur

En cette année olympique, nous ne pouvions pas nous contenter de parler culture. Bien qu’elle n’accueille aucune épreuve officielle des Jeux Olympiques et Paralympiques, la Ville du Mans vivra une année 2024 plutôt sportive ! Outre le sport automobile, qui occupera les manceaux d’avril à septembre avec notamment les épreuves des 24h motos, autos, camions et le Grand Prix de France, les habitants pourront participer à de nombreuses courses à pied organisées tout au long de l’année, à commencer par le cross Ouest- France ce mois-ci, mais aussi un trail urbain, les 10 km du Maine Libre et le retour du semi-marathon. Les manceaux verront aussi cette année la rénovation de la piscine Coubertin prendre fin et l’inauguration du gymnase de la Briqueterie, le premier au monde à utiliser la géothermie et le stockage des énergies solaires.

 

 

 

Et plus encore !

Dans le domaine des énergies renouvelables, Le Mans Métropole a de grandes ambitions ; elle a signé en fin d’année dernière un partenariat pour la construction d’une nouvelle unité de méthanisation de biodéchets alimentaires. En effet, depuis le 1er janvier 2024, il est obligatoire de trier, recycler et valoriser ces biodéchets. Avant, ils étaient soit enfouis, soit incinérés. Le Mans Métropole a pour objectif d’atteindre les 100 % de méthanisation afin de pouvoir créer du biogaz. Il faut donc multiplier les infrastructures, comme celle déjà existante à Allonnes. L’implantation de cette nouvelle structure, qui sera opérationnelle courant 2025, va dans le sens des projets de la ville et du territoire de produire plus d’énergie renouvelable. Tout comme l’inauguration des ombrières photovoltaïques du stade Marie-Marvingt et celles de la piscine des Atlantides. Avec la multiplication des pistes cyclables, les bus à hydrogène, la création de nouvelles Chronolignes – lignes de bus qui bénéficient d’aménagements sur leur parcours pour faciliter vitesse et régularité –, l’adoption d’un éclairage public plus performant, etc., l’objectif de Le Mans Métropole est de réduire ses consommations d’énergie de 50 % à l’horizon 2050 ! Cet objectif est inscrit dans un Plan énergie solaire.

Pour finir, notons quelques nouveautés plus légères, comme la réouverture de la passerelle du Jardin des Plantes prévue au printemps 2024 et la sortie d’un premier whisky manceau à la Distillerie du Sonneur, qui avait déjà beaucoup fait parler d’elle lors de la création d’une eau de vie de rillettes en 2020. Ce premier whisky se veut être collaboratif, agricole et bio sarthois : il a été imaginé par un groupe de 12 ambassadeurs, qui participent à cette aventure créative.

Ce premier whisky de la Distillerie du Sonneur verra le jour début juin, avec un nombre limité de flacons de ce précieux breuvage. •

De quoi nous occuper et nous faire bouger toute l’année !

3 questions à ?

Stéphane Le Foll

Maire du Mans, Président de Le Mans Métropole, ancien ministre

Comment est née l’idée de cette biennale du son et pourquoi au Mans ?

Forte de ses 40 ans d’expertise scientifique et technique sur l’acoustique, la Ville du Mans a construit un Pôle son de notoriété internationale couvrant les champs de la formation, de la recherche, de l’innovation, du développement économique et de l’action culturelle, qui entretiennent des liens toute l’année. Ce pôle territorial d’industries culturelles et créatives est absolument unique en France. Le Mans Sonore est la vitrine de ce formidable écosystème économique.


Qu’est ce qui fait de cet événement une manifestation unique en son genre ?

Le Mans Sonore, seule biennale internationale du son, au carrefour des milieux scientifiques et de la recherche, du grand public et des artistes, de la musique et de l’innovation, des experts et des initiés, confirme son ambition de faire du Mans la capitale du son et affirme son audace de créer une expérience sensible du son, un rendez-vous culturel, scientifique et professionnel unique. Le Mans Sonore a pour stratégie la vulgarisation et la dissémination scientifique au grand public de toutes ces applications et la possibilité aux chercheurs et aux professionnels du monde entier de se rassembler autour de ce pôle, pour inventer encore et toujours des métiers, des savoir-faire et des débouchés économiques, sur la base du son.


Quelles sont les particularités de cette nouvelle édition ?

Jean-Michel Jarre est le parrain exceptionnel de l’édition 2024.Il sera présent le samedi 20 janvier pour inaugurer la programmation du dôme sonore. L’écoute sous le dôme de sa dernière création Oxymore sera suivie d’une masterclass. Autre évènement de cette édition, la construction d’un équipement unique au monde, spécialement créé pour Le Mans Sonore 2024, le dôme sonore. Il s’agit de la première structure dédiée au son immersif pour marquer le niveau d’audace et d’innovation de la biennale. Notre ambition est de révéler la dimension hybride et ultra novatrice de Le Mans Sonore. Il sera situé sur la place des Jacobins, face à la cathédrale, marquant un signal très fort appelant tous les publics à participer. Enfin, la programmation de Le Mans Sonore, assurée par un collectif de 10 structures partenaires, est toujours aussi insolite et « hors norme ».


météo

loader-image
couvert 17°
Vous souhaitez que TéléZappingmag traitre
un sujet en particulier, faites-le nous savoir !